En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés et mesurer la fréquentation de notre site. En savoir plus

Ok, j'ai compris
Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

OUTRAGES SEXISTES

Mise en ligne : 01-03-2019
Dernière mise à jour : 01-03-2019
OUTRAGES SEXISTES

Sur le site fédéral a été publié le 11 janvier 2019 un guide juridique émanant du ministère des sports, consacré à  la prévention et la lutte contre les incivilités, les violences et les discriminations dans le sport.

Chacun a pu se demander  en quoi le billard, sport de gentlemen,  était concerné par ce document : Quelles violences ? Quelles incivilités ? Quelles  discriminations au sein de nos salles de billard, à l’ambiance généralement  feutrée et paisible.

Pourtant, il faut y regarder de plus près, et tout spécialement  alors que  lundi 4 mars commence la semaine des droits de la femme, avec  en point d’orgue pour la fédération, l’organisation en collaboration  avec Décathlon,  de l'opération "Billard au féminin" le week-end des  9 et 10 mars.

La loi du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes a en effet créé une nouvelle incrimination : l’outrage sexiste prévu à l’article 621-1 du code pénal (cf. page 91 du guide).

" I. – Constitue un outrage sexiste le fait, hors les cas prévus aux articles 222-13, 222-32, 222-33 et 222-33-2-2, d’imposer à une personne tout propos ou comportement à connotation sexuelle ou sexiste qui soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant, soit crée à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante."

La peine encourue est une amende prévue pour les contraventions de 4ème classe (90 € en cas de paiement immédiat et jusqu’à 750 €) ou de 5ème classe (jusqu’à 1.500 €) en cas de circonstances aggravantes ou de récidive.

Matériellement, les outrages sexistes peuvent prendre différentes formes (liste non exhaustive) :
•    des sifflements, gestes, blagues, bruits obscènes, des questions intrusives sur la vie sexuelle, …. ;
•    des commentaires dégradants sur le physique ou la tenue vestimentaire ;
•    des insinuations sexistes incitant à abandonner le sport billard.

De tels comportements dans le monde du billard sont, fort heureusement, de plus en plus rares.  
Les irréductibles doivent savoir aujourd’hui qu’ils peuvent être sanctionnés, à la fois par leur club et le tribunal de police.

La seule attitude à avoir en toutes circonstances : du respect, du respect et encore du respect !

 

La lettre de la Fédération

Téléchargements
A.F.L.D. & Ecoute Dopage


Partenaires
Décathlon
GabrielsBilliards
Simonis
Aramith

Partenaires institutionnels et internationaux