En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés et mesurer la fréquentation de notre site. En savoir plus

Ok, j'ai compris
Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

Sport-adapté

Sport-adapté


Référent : Christian Darteyre
(christian.darteyre@ffbillard.com)

2019

L'OCCITANIE MET LE HANDI-BILLARD À L'HONNEUR

La Ligue Occitane a désigné Jean-Jacques Roy comme responsable du handi-billard. Ce joueur du club de Blagnac a su mettre en avant, avec le soutien de son président de Ligue Marcel Dejardin (ancien responsable de l’équipe nationale handi du tennis de table), le handi-billard après de sa municipalité (il a été lauréat pour cette activité).
Fort de cette expérience, Jean-Jacques a entraîné dans son sillage Fernand Simeos et le président du club Toulousain de billard Michel Devaux.
Franck Bessagnet à Auch a suivi ce mouvement, et il semble bien parti pour que d’autres y adhèrent aussi.

Toute initiative envers le milieu handi ne peut qu’aider aux bonnes relations club-mairie.
L’autre coté positif que tout le monde souligne à chaque fois que l’on évoque le sport-adapté, c’est le bonheur de voir des gens progresser dans leur handicap à leur grande surprise grâce au billard.

2018

ASPTT BAYONNE COTE BASQUE - FORMATION BILLARD AUX JEUNES EN SITUATION DE HANDICAP

Une convention a été signée en 2013 avec l’association Bayonnaise OLAGARROA (Sport Adapté 64) regroupant des jeunes en situation de handicaps mentaux et psychiques.

. En 2013, seul Emmanuel MENDES fréquentait le club tous les jeudis soir durant 1h30 de formation entrecoupée de pauses bien nécessaires.

. En 2014, Grégoire OHL est venu le rejoindre, tous deux étaient mineurs.

Le diplôme « Billard De Bronze » a été acquis sur une durée de 6 mois ; c’est vraiment une très belle réussite pour ces jeunes qui ont forcément des difficultés.

. En 2017, arrive Mickaël MARTEL, un jeune autiste de 19 ans. Pour lui, la formation est plus difficile mais il s’accroche assurément et progresse.

Aucun ne manque les entraînements, ils sont très sérieux. Ça fait vraiment plaisir.

. En 2019, Jean-Pierre DOUMEINGTS les rejoint. Lui est beaucoup plus âgé mais a subi un accident de la vie, son apprentissage est plus facile et sa gentillesse rayonnante.

Puisqu’ils sont maintenant nombreux et pour ne pas les laisser trop longtemps inactifs autour du billard, nous avons dédoublé les cours, un le mardi et l’autre toujours le jeudi.

Aujourd’hui, ils sont majeurs et conservent toujours la même envie de faire des points, leurs visages s’illuminent à chaque réussite.

Certains d’entre eux travaillent en C.A.T. (Centre d’Aide par le Travail, une structure médico-sociale) en entretien de jardins et la journée de travail pèse parfois sur leur concentration ; comme pour tout le monde d’ailleurs !

Tous prennent du plaisir, eux et nous. Nicolas LEPLUS et moi-même leur adressons ici un grand bravo mais aussi un grand merci car cette convention est assurément un contrat « gagnant-gagnant ». Que ça continue.

Philippe PINTUREAU - Responsable Section Billard ASPTT BCB

 

L'EXPERIENCE DU CLUB DE CHAMBERY

Claude Bailly, président du club chambérien de billard, nous raconte son expérience.Claude Bailly, président du club chambérien de billard, nous raconte son expérience.

Suite aux contacts pris avec Alain Parent (Evreux) et Dominique Dupau (Nantes) j'ai décidé de me lancer cette saison dans le handibillard. Une convention a été signée entre le centre hospitalier Métropole.

Savoie et le club chambérien de billard.

Nous avons reçu un premier groupe de résidents pour un cycle de 6 séances pour un trimestre, à savoir une séance tous les 15 jours. Nous avons accueilli des résidents d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ce groupe était composé à la fois de personnes en fauteuil et de personnes présentant des troubles cognitifs légers.

L'ambiance était excellente. L'animateur de la résidence m'a confié que les participants attendaient ce moment au club avec beaucoup d'impatience.

BAYONNE (AQUITAINE)

2 jeunes en situation de handicap mental

A base d’une convention signée entre l’ASPTT Bayonne Côte Basque et l’Association OLAGARROA (regroupant des jeunes en situation de handicap mental), 2 jeunes en « Pass Scolaire » s’initient au billard durant 1 h 30 tous les jeudis des périodes scolaires. C’est la 3èmesaison pour Emmanuel Mendès (16 ans), billard de bronze en 6 mois avec 63 points sur 120, et la 2ème année pour Grégoire Ohl (19 ans) dont le passage du diplôme va être à l’ordre du jour des prochaines semaines.

La formation est identique à celle des autres jeunes avec les cahiers pédagogiques fédéraux, mais avec une évidente adaptation concernant la durée du temps de formation ; les pauses doivent être bien plus fréquentes car pour eux la concentration est forcément plus difficile. La dernière ½ heure est consacrée à un match âprement disputé.

Afin de gérer au mieux leur progression, un formateur s’occupe spécifiquement d’eux.

Ils se sont parfaitement intégrés au club. Les entraînements d’adultes débutants ont lieu en même temps sur les billards contigus. Pour preuve, Manu n’hésite pas à leur demander un peu de silence pour pouvoir mieux se concentrer. Il est en plus un excellent recruteur puisque Laurent, le beau-papa, s’est aussi inscrit au club. Ils prennent du plaisir autour du tapis et nous en donnent aussi ; que demander de plus !

 

2015

COMPTE-RENCU DE L'EXPERIENCE DU BILLARD CLUB EBROÏCIEN

•    Introduction :

Après avoir entendu dire que des patients d’un établissement psychiatrique pratiquaient le billard dans un café de la ville, nous avons proposé de faire quelques séances découvertes auprès des deux structures hospitalières dont ils dépendaient.

De Septembre à Décembre 2012, huit matinées « portes ouvertes » ont eu lieu avec du personnel soignant encadrant.
Au regard de la dynamique qui s’est créée, du lien social établi et de l’engouement de ces personnes en situation de handicap, il a été décidé de mettre en place une convention, étatisant cette relation spécifique entre l’hôpital et notre Club et permettant ainsi un encadrement médical pour ne pas faire n’importe quoi…

•    Développement de notre partenariat :

Très vite, une interaction sociale et humaine s’est produite, donnant ainsi l’envie d’aller plus loin : les patients ont pris du plaisir à découvrir ce sport, les bénévoles du Club ont été sensibilisé à transmettre leurs connaissances et les soignants ont pu utiliser le billard comme un outil de travail.

Un premier bilan a été effectué au bout de 6 mois avec le personnel encadrant afin de faire le point sur « le travail » de chacun, le but étant de ne pas amener ces patients en situation d’échec.

Il a pu mettre en avant plusieurs éléments sur lesquels cette discipline sportive interagit :
o    Développer une intégration sociale et accepter le regard de l’autre sur son handicap
o    Vivre et partager des émotions
o    Prendre confiance en soi
o    Mieux maitriser son corps en souffrance
o    Créer un « avant » et un « après »

    Nous sommes une dizaine de bénévoles et nos 4 billards ont été suffisants pour cette prise en charge de quatre séances     d’une heure par mois ; il a simplement fallu racheter quelques queues, des jeux de 4 billes et trouver un créneau     horaire qui soit accepté de tous.

Au mois de Juin de cette année, nous avons organisé notre premier tournoi interne, à la demande de ces patients qui désiraient ressentir cet esprit de compétition, comme tout à chacun.
Cela fut un grand moment de convivialité que nous comptons réorganiser pour les fêtes de fin d’année.

•    Où en sommes-nous aujourd’hui ?...

A ce jour, notre convention est reconduite pour l’année 2015 par le biais d’une nouvelle réunion avec le corps médical et les bénévoles du Club.

Cette expérience très enrichissante pour tous a même amené certains patients à nous demander comment intégrer notre Club à moindre coût : la licence découverte que la FFB a mise en place cette année, pourra amener une réponse à ces personnes désireuses de s’épanouir au sein de notre Club et continuer ainsi cette aventure humaine et passionnante.

 

2013

LIGUE DU CENTRE VAL-DE-LOIRE_BLOIS

La commission médicale de la Ligue du Centre a expérimenté en 2013-2014  l'accueil au sein d'un club de billard de personnes en situation de handicap. Nous voulions volontairement « cibler » une population de gens qui ne seraient pas venus spontanément nous voir si nous n’étions pas allés les chercher.

Nous avons collaboré avec le GEM-en avant 41 (Groupe Entraide Mutuelle). Cette association  « nationale » vient en aide à des gens traumatisés crânien. Ce sont des personnes qui sont passées du jour au lendemain de personne valide, à lourdement handicapée pour certains.
Côté billard : Christian Darteyre membre de la commission médicale de la Ligue du Centre et Patrick Heurtault Président de L’Académie Blésoise de Billard.

Les membres du GEM-en-avant, venaient par groupe de 4 ou 5 toujours avec deux accompagnateurs, pour une durée de 1h à 1h30. La fréquence des rencontres était d’une fois par mois, 7 réunions au total.

Le niveau du handicap était très différent selon les gens : personne en fauteuil électrique avec un bras impotent, personnes dont la coordination des mouvements étaient très diminuée, personnes physiquement « normales » ayant des aptitudes pour le billard carambole, mais avec des difficultés mentales…

 Cette expérience nous a permis de découvrir ce dossier et de mieux en appréhender les tenants et les aboutissants, de comprendre les enjeux, de voir les écueils à éviter et les points positifs à en tirer.

C’est avant tout une expérience très riche car bien souvent ces gens là débordent d'une volonté et d'un enthousiasme communicatifs qui ne peuvent que susciter l'admiration. De bons moments d'échange, de convivialité et de chaleur humaine. Les membres du club ont semblé accepter positivement cette expérience.

Au stade où nous en étions, une convention entre le GEM-en-avant et le Club s’imposait. Malheureusement, l’Académie Blésoise de Billard (le Club de Blois où a eu lieu cette expérience)  ne peut pas continuer cet engagement (changement de Président). Donc fin de l’expérimentation aux grands regrets de tous.

La Ligue du Centre souhaite « exporter » ce savoir faire vers un autre club dans le cadre de son ETR.

 

Christian Darteyre          Patrick Heurtault

L'EXPERIENCE DU CLUB DE DOUARNENEZ

Il y a 6 ans, L’institut médico-éducatif (IME) de la Clarté à Kerlaz a contacté le club de Douarnenez afin de savoir s’il était possible de donner des cours à leurs jeunes handicapés mentaux. Au début, l’IME souhaitait un créneau spécifique pour ses jeunes  mais, après discussion et un essai concluant, les jeunes de l’institut ont intégré les cours « classiques » de l’école de billard en se mélangeant aux autres enfants.

Au début il y avait 3 enfants et, devant le succès du dispositif, le club en a accueilli jusqu’à 8. Les éducatrices étaient surprises des bienfaits du billard sur leurs jeunes (capacité à se concentrer bien plus qu’avant, à parler plus, etc.). L’IME a décidé d’acheter un petit billard français pour l’installer dans leur internat, billard que Grégory Le Deventec est allé inaugurer lors d’une démonstration. Grâce à cet événement, 2 éducatrices se sont inscrites au DSB (Douarnenez Sport Billard) pour prendre des cours et pouvoir encadrer l’activité billard dans leur internat. L’année passée, nous avions donc au club 6 enfants handicapés ainsi que 2 éducatrices. Tout fonctionnait très bien jusqu’à  ce qu’il soit décidé de fermer l’IME de Kerlaz pour le délocaliser à Quimper. Ces jeunes ne pouvaient malheureusement plus venir à Douarnenez, le déplacement étant trop lourd.

 

 

Trouver un club
Dernière vidéo FFB
Suivez nous !
A.F.L.D. & Ecoute Dopage


Partenaires
Décathlon
GabrielsBilliards
Simonis
Kozoom
Aramith
Billards Bréton
Bulldog billard

Partenaires institutionnels et internationaux