Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

Actualités développement

Actualités
Rémunérer les encadrants, quelles conditions ?

Au sujet de la rémunération des encadrants des écoles de billard des clubs, Marc Massé, le Directeur technique national apporte un complément d'informations sur le premier article rédigé à ce sujet : FAUT-IL RÉMUNÉRER LES ENCADRANTS DES ÉCOLES DE BILLARD DES CLUBS ?

L'évolution du cadre légal change la donne...

Les diplômes pour l’encadrement du sport billard délivrés par l'Etat (1) ont été abrogés le 8 juin 2022 (2).

Deux raisons principales ont conduit à cette abrogation.

Tout d’abord, le volume horaire (600 heures en centre de formation) et le coût de cette formation professionnelle par alternance (6000 à 9000 €), ainsi que les contraintes/conditions associées comme le tutorat des candidats, leur emploi dans une structure permettant l’alternance, ont rendu le nombre potentiel de candidats quasi-nul et l’organisation du parcours de formation quasi-impossible pour la FFBillard.

Par ailleurs, l’Etat français, compte tenu de la disparité entre états européens dans le niveau d’exigence s’agissant de l’encadrement des activités physiques et sportives, a mis en œuvre le principe de la « proportionnalité réglementaire ». Ce principe tend à calibrer l’exigence de qualification à la dangerosité de la pratique de l’activité.

Les diplômes délivrés par l’Etat pour l’encadrement du billard étant sortis de l’annexe 2 du Code du sport, il n’est plus obligatoire d’être titulaire d’un diplôme délivré par l’Etat (ou équivalent) pour encadrer contre rémunération le sport billard (3).

Certains formateurs ont toutefois obtenu un DE JEPS billard ou un DES JEPS billard par la voie de l’équivalence (voir arrêtés de création des diplômes en 2009) ou par celle de la validation des acquis de l’expérience (VAE) (4).

(1) Diplôme d'Etat de la Jeunesse, de l'éducation populaire et du sport, mention billard - DEJEPS mention billard

(1) Diplôme d'Etat supérieur de la Jeunesse, de l'éducation populaire et du sport, mention billard - DES JEPS mention billard

(2) Arrêté du 8 juin 2022 modifiant les dispositions réglementaires (partie arrêtés) du code du sport

évolutions législatives

(3) Article L 212-1 du Code du sport

(4) Voir liste des encadrants du site ffbillard.com

 

La logique du cadre réglementaire fédéral

L’abrogation des diplômes délivrés par l’Etat ne signifie pas que la formation est inutile… !

Les parcours de formation proposés par la Fédération française de billard (5) veulent répondre aux besoins et aux exigences des fonctions à exercer.

Être animateur de club, initiateur, entraîneur sportif, agent de développement, formateur, ne s’improvise pas. Et ces fonctions sont indispensables à la structuration et au développement de la pratique du billard en France.

La compétence pour exercer l’une de ces fonctions se construit par la formation, formation initiale, formation continue, par l’expérience, par la remise en question régulière de la manière de l’exercer.

La FFBillard travaille donc en permanence sur :

  • l’adéquation entre les parcours de formation et les fonctions indispensables à développer dans nos structures
  • les conditions d’obtention des qualifications et le profil des candidats
  • la formation des instructeurs-formateurs pour assurer les formations des encadrants dans des conditions et avec des contenus toujours meilleurs
  • la promotion et la valorisation de toutes ces fonctions qui mobilisent déjà beaucoup d’acteurs du sport billard.

Ces objectifs fédéraux se traduisent aussi au travers des différents dispositifs mis en place :

  • les labels fédéraux « école de billard » délivrés aux clubs (intervention d’animateurs CFA et d’initiateurs DFI)
  • le Challenge des clubs labellisés
  • la nouvelle convention « club avenir » (6) (intervention d’entraîneurs de club, ou régionaux)
  • les « équipes techniques régionales » (ETR), convention ligue/FFB (exigence de qualification pour les membres de l’ETR).

(5) Voir le portail de formation sur ffbillard.com

(6) voir menu « équipes de France » sur ffbillard.com / club avenir

 

Quel statut social et fiscal pour l’encadrant ?

S’agissant des animateurs, initiateurs ou entraîneurs de club, ils pourront intervenir dans leur club ou dans un autre, principalement en qualité de :

  • bénévole, défrayé éventuellement pour ses déplacements, ses repas, etc.
  • ou prestataire : inscription nécessaire de l’encadrant en microentreprise (7) lui permettant de facturer ses interventions au club
  • ou employé : chèque emploi associatif délivré par le club (8)

Ces différents statuts permettent de s’adapter à une activité complémentaire (et non professionnelle principale).

(7) voir le site du gouvernent sur la création microentreprise

(8) le chèque emploi associatif

 

Quels sont les tarifs de rémunération à pratiquer ?

Tout d’abord, il convient de repréciser que l’objectif de la rémunération des encadrants des écoles de billard des clubs notamment reste de valoriser la fonction, d’offrir une compensation modeste, symbolique, mais réelle, prenant en compte les contraintes de volumes horaires, de disponibilité, d’assiduité, et l’exigence de compétence qui impose de se former (9).

Rémunérer les encadrants doit être un levier de développement des écoles de billard des clubs, les montants de rémunération ne doivent pas les oblitérer.

Les tarifs de rémunération (si l’option de rémunérer est retenue) doivent bien entendu prendre en compte la fonction de l’encadrant et son niveau de qualification (animateur CFA, initiateur DFI, etc.) (9).

(9) voir article paru sur ce sujet sur ffbillard.com

Marc Massé,

Janvier 2023

Appel à projet

La FFBillard a décidé de renouveler cet appel à projets lors de la saison 2022-2023 afin de continuer à promouvoir toutes les actions concourant au recrutement et à la fidélisation de jeunes licenciés au sein des clubs affiliés. En pratique cet appel à projets vise à accompagner les initiatives locales spécifiquement pour les catégories U21 (moins de 21 ans), les féminines et les personnes en situation de handicap.

Appel à projets 2023
Faut-il rémunérer les encadrants des écoles de billard des clubs ?

Sur la question de la rémunération des encadrants des écoles de billards des clubs, Marc Massé le Directeur Technique National répond aux interrogations qui peuvent se poser à ce sujet.

Pourquoi cette question ? Depuis toujours, les animateurs, les initiateurs, ou autres entraîneurs de club sont bénévoles. Alors pourquoi devrait-on changer ?

Aujourd’hui, les clubs (et le sport billard tout entier d’ailleurs) jouent leur survie dans leur capacité à recruter de nouveaux membres pratiquants et à les fidéliser.

En effet, les clubs doivent répondre à un triple défi :

  • Justifier la mise à disposition d’un local par une collectivité (le plus souvent la municipalité) en accueillant un nombre de pratiquants en adéquation avec la surface dédiée à l’activité, et notamment des pratiquants comptant parmi les administrés de la collectivité propriétaire.
  • Répondre également à l’attente des pouvoirs publics en matière d’accueil des jeunes, de féminisation…

    (Les 2/3 de nos 550 clubs sont dans cette situation).

     

  • Trouver dans des nouvelles recrues les effectifs pour lutter contre l’érosion naturelle due aux décès, aux déménagements, aux changements de situations personnelles ou professionnelles, à l’arrêt de la pratique, etc.
  • Il faudra aussi trouver parmi eux les dirigeants de demain, les animateurs de demain, etc.

     

  • Trouver des ressources financières pour faire face à la prise en charge, même partielle, des frais de chauffage ou d’électricité qui augmentent sans avoir la certitude que la collectivité continue à financer si tel est le cas aujourd’hui.
  • (Bien entendu, les clubs installés dans

    des locaux privés prennent en compte cette dimension dès la signature du bail et intègrent d’emblée cette logique).

    L’augmentation du nombre d’adhérents augmente mécaniquement et significativement les ressources financières du club.

    Ce triple défi impose par conséquent aux clubs d’être organisés pour recruter et fidéliser, sous peine de disparaître dans les prochaines années.

    Alors, quelle organisation ?

    • Promouvoir localement la pratique du billard et le club et donner envie de venir découvrir cette activité dans le club : organiser régulièrement des « opérations extérieures », dans un centre commercial, sur une esplanade en accord avec la ville, au forum des associations, etc. en pensant à distribuer une invitation aux gens intéressés.
    • Préparer le club à accueillir, à animer, à encadrer les nouveaux : visitez le portail « mon club idéal » pour pointer la liste des vérifications indispensables à faire.
    • Mobiliser une équipe d’encadrants, animateurs, initiateurs, entraîneurs, car aujourd’hui on veut découvrir une activité en étant conseillé, accompagné.

    C’est bien entendu ce dernier point qui est au cœur du sujet abordé.

    Le club doit se doter, pour réussir, d’une équipe d’encadrants capable :

    •  de couvrir (progressivement) plusieurs créneaux horaires dans la semaine, de façon régulière durant toute la saison sportive pendant les périodes scolaires.
    • De répondre aux attentes des nouveaux pratiquants, c’est à dire capable de donner les bons conseils, les bonnes consignes pour faciliter la pratique, d’animer l’activité tout au long de la saison, de faire progresser les pratiquants.

    Il est donc demandé aux encadrants, disponibilité et compétences. Contraintes de temps, volume et horaire, et exigences de compétences qui sous-entendent formations et expériences.

    Ces contraintes ou exigences sont souvent un frein puissant au recrutement de nouveaux encadrants. La rémunération de ceux-ci a pour vocation de souligner la reconnaissance de leur engagement en constituant aussi une modeste compensation.

    Bien entendu, il faudra aussi financer cette compensation accordée aux encadrants. C’est donc le modèle financier à faire évoluer.

    Plusieurs réflexions :

    • La gratuité ou les tarifs très bas ne garantissent pas l’adhésion d’un nombre croissant de pratiquants : « … les jeunes ne viennent pas ou ne restent pas, pourtant c’est gratuit pour eux… »
    • Le tarif d’adhésion au club doit être en relation avec la qualité du « service » proposé. Aucune activité sportive individuelle n’est gratuite.  Il est nécessaire de travailler l’offre proposée aux débutants notamment. Beaucoup aujourd’hui veulent pratiquer une activité une fois par semaine (notamment la première saison) dans une ambiance conviviale et étant conseillé, encadré pour faciliter la l’acquisition des bases.
    • La tarification ne doit pas être un frein à l’adhésion et donc prévoir différentes formules suivant que la fréquence et la nature de la pratique, l’âge, et aussi offrir aux plus modestes des conditions adaptées à leurs moyens financiers.

    Exemple de compensations financières et modèle de financement : ci-dessous

    Autre question récurrente : Pourquoi devrait-on indemniser les encadrants de l’école alors que les dirigeants restent bénévoles ?

    • L’encadrant ne dirige pas mais exécute une mission en respectant les contraintes et les exigences de la tâche, on lui impose d’être disponible pour chacun des créneaux qui lui sont alloués de se former à la fonction
    • Le dirigeant reçoit mandat pour diriger l’association après s’être porté candidat aux élections, décide du temps qu’il va y consacrer, des projets qu’il va porter etc. La nature même de l’engagement n’est pas vraiment le même.

    Exemple de modèle financier : 

    Marc Massé

    Directeur technique national

    Sobriété énergétique : l'avis et les consignes des billardiers

    A l'approche d'un hiver où, plus que jamais, les français devront faire attention à leur consommation énergétique, le comité directeur de la Fédération souhaite sensibiliser les clubs sur la thématique du chauffage des billards carambole.

    Pour ce faire, le service communication s'est entretenu avec des billardiers qui ont quelques consignes et remarques à faire aux clubs pour les inciter à plus de sobriété énergétique.

    Entretien avec Guy Duplomb, billardier : 

    « Faire changer leurs habitudes aux joueurs de billard français n'est pas facile, ce problème de consommation s'observe surtout chez les clubs qui ne payent pas l'électricité. Dans mon club on paye l’électricité donc on y fait très attention. On a installé par exemple des housses isolantes grâce auxquelles on réduisait déjà de 30% notre consommation, et comme il y a beaucoup de joueurs 3 bandes, le club a investi dans des Royal Pro, on a donc arrêté le chauffage des billards. Dans plusieurs clubs, cela ne fait pas l’unanimité mais globalement les billards sont aussi bons pas chauffés que chauffés mais il faut que psychologiquement ils franchissent le pas. Il faut savoir que ce n’est pas parce qu’elle est chauffée qu’une bille sera plus souple ou aura moins de buttage (phénomène perturbateur causé par la présence d'une fine couche de poussière sur les billes).

    Mes conseils aux clubs ce serait d’abord de poser des thermostats sur l’ardoise des billards, et il est inutile de dépasser 25/27°C, là où beaucoup de billards sont chauffés à 30°C inutilement, cela ferait déjà une bonne économie. Une ardoise tiède roule plus mais ce n’est pas parce qu’elle est chauffée à 40°C que cela changera quelque chose.

    C’est même mauvais de trop chauffer, les bandes vieillissent plus vite et pour les ardoises qui ont des défauts, la chaleur ne pourra que les accentuer, cela peut donc créer des problèmes.

    Ca commence un peu à changer dans les clubs mais c’est un processus long. Avec le problème environnemental d’aujourd’hui, si les clubs baissaient tous leur température, ça ferait quelque chose mais il y a encore du travail. »

    Entretien avec la société Billards Lesserteur :

    « Pour faire des économies d’énergie, tout tombe sous le sens, il faut surtout le vouloir.

    Déjà il me semble important de préciser qu’entre 25 et 29°C les billard roulent exactement pareil. Des couvertures existent pour couvrir les billards le soir et avoir une bâche qui descend assez bas pour garder un maximum de chaleur. Si les clubs ont des moyens de chauffage moins énergivores il est important qu’ils s’en servent. Les clubs doivent prendre conscience de ces enjeux de sobriété énergétique.

    Au-delà de ça, moi-même je fais la guerre à tout ça parce qu’un chauffage trop haut abime les ardoises, on ne gagne pas d’allongement avec des bandes très chaudes, le chauffage ne fait que déformer les ardoises, ça les sèche, il est important de respecter le cahier des charges de la Fédération. Beaucoup de mes clients se rendent compte que ça ne sert à rien de chauffer les billards : on a de plus en plus de draps synthétiques, l’humidité ne se met pas spécialement sur le nylon. Une bille chaude, quand elle est en déplacement prend l’humidité et se refroidit donc inutile de la faire trop chauffer, on peut le constater assez facilement en faisant des tests, une bille sur une ardoise à 27°C roule exactement pareil qu’à 35°C.

    Maintenant beaucoup de gens prennent conscience de ces choses-là, on a des billards de plus en plus froids, c’est ce que j’ai remarqué parmi mes clients. Des comportements modifiés aussi avec la pression des mairies qui râlent par rapport à la consommation d’électricité des clubs. »

    Ce qu'il faut retenir : 
    • Des housses / couvertures isolantes existent pour conserver la chaleur des billards.
    • Une température d'ardoise au delà de 27°C est inutile pour la qualité de roulement d'une bille, l'installation d'un thermostat peut aider à régulariser cette température.
    • Une température trop élevée abîme les bandes et l'ardoise d'un billard, il se dégrade beaucoup plus rapidement.

     

    Marc Massé, DTN, revient sur l'année de formation 2021-2022

    "Une année de formations presque normale…

    Après deux années fortement perturbées par la crise sanitaire, les formations ont pu reprendre de façon satisfaisante pour la saison sportive 2021-2022.
    Rappelons que l’objectif de ces formations est de constituer ou de renforcer différents dispositifs :

    • les écoles de billard dans les clubs,
    • les équipes techniques régionales dans les ligues,
    • la direction technique nationale de la FFB.

    Concernant les diplômes délivrés par l’Etat, les pouvoirs publics ont confirmé l’abrogation de plusieurs diplômes d’Etat en date du 1 er juin 2022 dont ceux du sport billard. Toutefois, deux de nos formateurs intervenant au sein de la Direction technique nationale de la FFB, après un travail de plusieurs mois de rédaction d’un dossier de validation des acquis de l’expérience, ont pu se voir délivrer par la Direction régionale à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (DRAJES) d’Occitanie,
    un diplôme d’Etat avant l’abrogation :

    • Nicolas Henric a obtenu le Diplôme d’Etat supérieur de la Jeunesse, de l’éducation populaire et des sports, spécialité performance sportive mention billard (DES JEPS billard) ;
    • Eric Vaquier a obtenu le Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’éducation populaire et des sports, spécialité perfectionnement sportif mention billard (DE JEPS billard).

    S’agissant des formations fédérales, les trois parcours de formation ont pu être mis en œuvre cette
    saison :

    • Le Diplôme d’entraîneur coordonnateur fédéral (DECF)
    • Le Diplôme fédéral d’initiateur (DFI)
    • Le Certificat fédéral d’animateur de club (CFA)

    La session 2021-2022 du DECF (et diplômes dérivés) s’est achevée le 8 juillet 2022 par la réunion plénière du jury après l’organisation des épreuves de certification. Pour rappel, le DECF est un parcours de formation qui comporte 4 modules :

     

  •  « formation sportive et méthodologie d’entraînement »
  •  « Pédagogie, formation de formateurs »
  •  « Cadre réglementaire et institutionnel »
  •  « Méthodologie de projet »
  • Certains candidats n’ont pas pu finaliser l’un ou l’autre des modules et participer à l’épreuve de certification correspondante. Ils pourront tenter de les valider la saison prochaine :

    • Michel Le Neillon (blackball) et Jean-Pierre Dremeaux (carambole) ont obtenu le Diplôme d’entraîneur coordonnateur fédéral (DECF)
    • Cédric Zoppi a validé les modules 1, 2 et 3
    • Eric Dorizon a validé les modules 1, 3 et 4
    • Alexian Legret a validé les modules 3 et 4

    Le jury a également examiné deux dossiers de demande d’obtention par équivalence de diplômes dérivés du DECF :

    • Paul Coldrick a obtenu le Diplôme fédéral d’entraîneur national blackball et le Diplôme fédéral d’entraîneur national snooker
    • Brahim Djoubri a obtenu le Diplôme fédéral d’entraîneur national carambole.

    Le parcours rénové de formation au DFI a été mis en œuvre cette saison avec le double objectif d’accueillir les candidats inscrits cette saison mais aussi de réintégrer les candidats dont le parcours de formation a été interrompu pendant les années Covid.

    Pour rappel, le parcours de formation DFI comporte deux volets :

    • Connaissances réglementaires et organisationnelles ;
    • Connaissances techniques et sportives, la conduite de séance, l’attitude pédagogique dans l’option « billards à poches » ou dans l’option « carambole ».

    Ont validé le Diplôme fédéral d’Initiateur cette saison :

    • Dans l’option billards à poches : Delphine Dabriou Pizzinat
    • Dans l’option carambole : Eric Anne, Jean-Louis Bresson, Thierry Dallery, Jean-Louis Ferreira, Bruno Guilbaud, Raymond Millet, Jean Sancho, Pierre Sarian, Serge Véra.

    30 autres candidats sont encore dans le parcours de formation, à un stade ou à un autre, et pourront poursuivre et finaliser la saison prochaine. Les candidats intéressés pourront prochainement s’inscrire sur cette page aux différentes phases de la formation DFI organisées au cours de la saison 2022-2023.

    Les formations au CFA ont compté pour cette saison 2021-2022 :

    • 13 stages CFA option « billards à poches »
    • 21 stages CFA option « carambole

    Et ont été formés :

    • 117 Animateurs de club « billards à poches »
    • 173 Animateurs de club « carambole »

    Les futurs candidats animateurs pourront s’inscrire ici à l’un des stages proposés tout au long de la saison dans les différentes régions. A ce jour, 7 stages sont déjà ouverts à l’inscription. Nous félicitons et remercions chaleureusement tous les acteurs qui contribuent à structurer le sport billard pour en développer la pratique, la Fédération et ses clubs, et faire progresser nos pratiquants
    débutants et nos compétiteurs sportifs :

    • Ceux qui se forment pour intégrer un dispositif d’accueil, d’initiation, de perfectionnement,d’entraînement, de formation… (école de billard de club, ETR, …)
    • Ceux qui forment, les intervenants de l’Ecole nationale des formateurs 
    • Ceux qui organisent et accueillent les sessions de formation, notamment les ligues régionales et les clubs.

    Rendez-vous est pris dès septembre prochain pour poursuivre ce chantier permanent de la formation avec une nouveauté qui concerne plus particulièrement les jeunes. En effet, une formation d’entraîneur de club sera proposée et qui cible :

    • Les initiateurs (DFI) qui possèdent une très bonne connaissance technique et sportive
    • Les joueurs de bons niveaux (équivalent Nationale 3 et supérieur au Carambole) qui n’ont pas de qualification DFI mais qui voudraient devenir entraîneur de club.

    Cette nouvelle formation d’entraîneur de club donne du sens au développement de la filière d’accès à la pratique sportive de haut niveau. Celle-ci trouve sa source au niveau du club (future convention club-ligue-FFB « club avenir ») pour, in fine, alimenter les équipes de France dans les différentes disciplines du sport billard. Une communication spécifique sera prochainement proposée sur ce sujet."

    Marc Massé
    Directeur technique national FFB

    Pour démarrer une formation ou avoir plus d'informations, rendez-vous sur le PORTAIL FORMATION accessible via le site web de la Fédération française de billard

     

    Informations Pass'sport pour la saison 2022/2023

    La pratique d’une activité sportive régulière est essentielle pour la santé et le bien-être des enfants.
    C’est pourquoi, l’État a mis en place le Pass’Sport pour favoriser l’inscription de 6,7 millions d’enfants et jeunes adultes dans un club sportif pour la saison 2022-2023.

    Veuillez trouver ci-dessous les informations dont nous disposons à date sur l’édition 2022 du pass’sport (évolutions possibles de certaines dates à la marge) :

    • Ouverture des droits : 1er juin au 31 décembre 2022 ;
    • Mise en ligne de l’évolution LCA permettant de renseigner le code du bénéficiaire : 1er septembre 2022 ;
    • Mise en ligne du portail Utilisateurs qui permettra aux bénéficiaires de trouver leur code en cas de besoin : 1er septembre 2022 ;
    • Premiers remboursements des clubs par l’Agence des Services et Paiements (Etat) : 15 septembre 2022 (puis tous les mois).

    Retrouvez la FAQ ici : https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/20220714faq_pass-sport.pdf ainsi que le kit de communication avec l’ajout récent des spots radio et TV qui peuvent être téléchargés pour un usage réseaux sociaux : https://sports.gouv.fr/pratiques-sportives/sports-pour-tous/pass-sport/article/le-pass-sport

    À venir : un nouveau guide sur l’utilisation du LCA avec l’évolution liée au code.

    Enfin, pour pallier le décalage de calendrier, le club peut prendre le chèque de l’inscription totale et inscrire le jeune ; ne pas l’encaisser ; valider l’inscription et rendre le chèque lorsque le bénéficiaire présente son code à la rentrée.

    Pour vous faire rembourser, voici le guide de remboursement pass'sport des associations :  https://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/remboursement_associations_pass_sport-3.pdf

    Plus d'informations sur la page web Pass'Sport : https://www.pass.sports.gouv.fr/

    Pour tout problème ou demande de renseignement, vous pouvez envoyer un mail à l'adresse suivante : passsport@sports.gouv.fr

    Consultez la vidéo de promotion de l’édition 2022 : « Pass ‘Sport le guide – Saison 2022/2023 » : https://cnosf.franceolympique.com/cnosf/actus/8532-passsport-mode-demploi-pour-les-clubs-.html

     

    Trouver un club
    La lettre de la Fédération

    A.F.L.D. & Ecoute Dopage


    Partenaires
    Chevillotte
    Les Biscuits de Mél
    Aramith
    Strachan
    Simonis
    Kozoom
    Décathlon
    Toulet
    Onboard
    LSEI

    Partenaires institutionnels et internationaux